Plan de paysage et documents d’urbanisme


Expérience professionnelle, Formation, Projets / mardi, janvier 10th, 2017

En 2016, j’ai réalisé un stage de 3 mois au Syndicat Marne Vive sous la tutelle de Christophe Debarre. Ce syndicat de rivière, récemment doté d’un SAGE, s’est lancé dans le projet de « Plan de Paysage » afin de mettre en place une démarche globale sur le bassin versant de la Marne, en Ile-de-France.

Le Plan de Paysage a été supervisé par le bureau d’étude Complémenterre, basé à Saint Mandé. Ce stage a été réalisé en étroite collaboration avec celui-ci.

Mon travail a consisté à choisir plusieurs documents d’urbanisme sur le territoire du plan de paysage, et à renseigner l’ampleur et la nature de l’intégration du paysage en leur sein. Ainsi, la lecture des différentes parties des PLU a été lue (PADD, OAP et règlement) et les secteurs principaux de projets urbains ont été mis en évidence.

En parallèle, j’ai aussi recherché des plans de paysage déjà réalisé ou en cours de réalisation se rapprochant de celui lancé par le syndicat, à savoir un plan de paysage en milieu urbain et fortement lié à la problématique « rivière ». Cette recherche a abouti a plusieurs interviews de personnes ressources et au regroupement d’actions liées à l’intégration du plan dans les documents d’urbanisme locaux.

Etude des PLU

Dans cet article, nous nous concentrons sur la partie de l’analyse du paysage dans les PLU. Ci-dessous est expliquée la méthodologie employée pour la réalisation de l’étude. Les résultats présentés n’ont pas été présentés ni validés par les élus, ils sont uniquement un travail étudiant présenté à l’animateur du SAGE.

Choix des PLU

Le choix des PLU s’est effectué sous plusieurs critères :

La récence du PLU

Un premier travail a été de récolter les informations sur les avancements des PLU. Cela s’est réalisé conjointement entre les informations récoltées sur les sites internet des communes et une prise de contact avec les DRIEA 93, 94 et la DDT 77. Ces instituts ont en effet un regard sur les PLU en rédigeant les Porter-A-Connaissance et tiennent à jour une carte des avancements.

Le choix s’est porté dans la mesure du possible sur les PLU les plus récents (arrêtés cette année ou approuvés en 2015) pour avoir une idée des dynamiques en cours actuellement.

La dynamique de la commune

Cet aspect a été évalué selon le nombre et la superficie des projets de la commune, inscrits aux CDT ou aux PLU. Ces projets ont été recensés par l’IAU en 2015.

Les pressions du Grand Paris

L’implantation de nouvelles gares du Grand Paris Express engendre un enjeu de densification autour de celles-ci et d’adaptation urbaine pour aménager la nouvelle gare ou agrandir la gare existante. De plus, le SDRIF adopté en 2013 a aboutit à une carte d’objectifs, notamment en ce qui concerne les potentiels de densification.

Les enjeux environnementaux liés à l’eau

La présence de cours d’eau sur la commune, comme la Marne, le Morbras ou d’autres affluents indiquait des enjeux de l’eau assez forts en termes de paysages, et de risques. De plus, la présence de continuités écologiques en lien avec les cours d’eau peuvent avoir un enjeu sur les paysages liés à l’eau.

Le conseil de personnes extérieures

Ces trois précédents critères ont été étoffés grâce aux entretiens menés avec le CAUE 94 et 93, les DRIEA93 et 94, la DDT 77 et l’animateur du SAGE. En effet, ces différentes institutions ont un regard assez global sur le territoire et peuvent donner les grandes dynamiques, les grands enjeux de leur territoire, ce qui a permis de bien faire le tri entre des informations très locales et des informations plus globales.

Synthèse des critères

Pour faire ce choix, a été réalisé un tableau récapitulatif des différents critères (annexe 1), ainsi qu’une carte combinant les informations sur les projets, les contraintes et les enjeux environnementaux (figure 1).

Figure 1 Carte combinant les informations pour le choix des PLU (sources : IAU, Biotope, SGP)

Finalement, il a été choisi de travailler sur environ 5 communes par département. Cela nous donne les communes suivantes :

  • Dans le 77 : Champs sur Marne, Chelles, Torcy, Vaires sur Marne

  • Dans le 94 : Bry sur Marne, Champigny sur Marne, Chennevières sur Marne, Fontenay sous Bois, Le Plessis Trévise, Sucy en Brie, Villiers sur Marne

  • Dans le 93 : Gournay sur Marne, Montfermeil, Montreuil, Neuilly sur Marne, Noisy le Grand

La récupération des informations

Une fois ce choix réalisé, il a fallu récupérer les informations dont on ne disposait pas. En effet, certains PLU n’étaient pas disponibles sur internet, d’autres ne présentaient pas toutes les pièces, d’autres encore étaient encore en révision, etc.

Ainsi, presque toutes les communes ont été contactées pour répondre à différentes questions :

  • Quel est l’avancement de votre PLU s’il est en révision ?

  • Quelles grandes orientations du PLU pensez vous engager en termes de développement durable, eau, paysage ?

  • Quels sont les grands projets de votre commune ? Quels enjeux en termes de gestion des eaux pluviales ? De lien avec la Marne ?

Enfin, l’analyse des PLU a pu se faire en parallèle de ces appels au fur et à mesure de la récupération des informations.

Ainsi, concernant l’avancement et les informations disponibles après les appels effectués pour commune étudiées, voici un tableau récapitulatif :

Figure 2 Tableau récapitulatif des avancements et documents disponibles concernant les PLU étudiés (2016)

Analyse des PLU

Une fois le choix des PLU étudiés réalisé et les informations récoltées, il faut établir d’une analyse assez cadrée pour être rapide et objectif sur les PLU mais aussi être critique et regarder les éléments qui sont intéressants pour l’analyse de l’eau et des paysages de l’eau même s’ils sont en marge de la problématique.

Pour réaliser cette « grille » d’analyse, une prise de connaissance concernant d’une part les PLU, d’autre part les SAGE a été nécessaire. Ainsi, de nombreux documents concernant l’intégration d’un SAGE dans les documents d’urbanisme, l’intégration du paysage dans les documents d’urbanisme et l’intégration des trames vertes et bleues dans les documents d’urbanisme ont été lus pour voir dans quelles parties des différents documents faut-il se concentrer dans l’analyse.

Un tableau récapitulant les différentes parties du PLU et différents outils mobilisables a été réalisé en synthèse de ces lectures.

En plus de ces lectures, une réunion avec le groupement a permis de se mettre d’accord sur les éléments nécessaires et primordiaux sur lesquels porter son attention pour que l’étude leur soit utile et adaptée.

La lecture des documents

Ainsi, l’analyse des PLU se déroule comme suit :

  1. Rapport de présentation

Lecture du volet « Milieu Physique – Hydrologie » pour connaître les masses d’eau présentes sur la commune.

Lecture du volet « Ressources naturelles – L’eau » pour connaître les enjeux définis concernant l’eau et voir si une notion de paysage y est insérée.

Lecture du volet « Trame Verte et Bleue » pour voir si des continuités concernent l’eau ou sont connectées à des cours d’eau, milieux humides. Une notion de paysage est-elle articulée avec cette notion de trame verte et bleue ?

Lecture du volet « Paysage » s’il existe. Quelle étude des paysages de l’eau ? Y a-t-il des vues sur la vallée de la Marne ? Sont-elles repérées sur une carte ? Des enjeux sont-ils dégagés concernant les motifs liés aux paysages de l’eau ?

Remarque : ces volets ne s’intitulent pas nécessairement comme cela, toute la difficulté est de bien identifier les parties qui seront adaptées à l’étude. De plus, les différents volets peuvent-être

Le rapport de présentation comporte aussi une partie « Justification des choix » qui est importante pour bien cerner le raisonnement logique qui a été fait pour la réalisation des documents (souvent, il y a une explication des outils mobilisés, des choix réalisés, etc.) et pour avoir une idée des points à étudier dans les documents suivants.

  1. PADD

Au vu du sommaire, déterminer le(s) axe(s) en rapport avec le paysage, l’eau. Souvent, un axe « environnemental » existe et dedans sont déclinés tous les aspects paysage, écologie, énergie, etc.

Le PADD renseignera le lecteur sur l’engagement que prend la commune concernant la gestion des eaux pluviales et la valorisation des paysages de l’eau. Un lien est-il fait entre paysage et eau ? (les paysages de berges / la gestion des eaux à ciel ouvert / etc.)

Ainsi, il est important de noter les intentions et d’analyser la carte : des vues vers les vallées alluviales sont-elles représentées ? Les cours d’eau et les berges sont-ils pris en compte comme espace naturel et paysager ?

  1. OAP

Les OAP sont des documents règlementaires pour lesquels les permis de construire doivent être compatibles.

Pour leur analyse, il s’agit de repérer deux types d’OAP :

  • Les OAP thématiques qui peuvent avoir un lien avec l’eau : OAP Trame Verte et Bleue, OAP Nature en Ville, OAP Environnement et Energies Renouvelables, OAP Zones humides, etc.

  • Les OAP sectorielles qui sont à proximité d’une masse d’eau, dans une zone sensible de gestion des eaux pluviales ou sur un coteau ou un lieu propice aux points de vue sur la vallée alluviale.

Au sein de ces OAP, il s’agit de regarder, comme précédemment, quels liens existent entre les paysages et l’eau. Des vues sont-elles représentées à conserver ? Une gestion des eaux pluviales alternative et à ciel ouvert est-elle préconisée ? Y a-t-il des mesures intéressantes concernant la redécouverte d’un ru, le réaménagement de berges, etc. qui sont mises en place ? Les trames vertes et bleues sont-elles connectées aux masses d’eau et comment ? Est-ce qu’il y a bien une approche paysagère, ou par les usages ?

  1. Le zonage

Sur le zonage, il s’agit de regarder :

  • Le zonage choisi concernant les zones humides et cours d’eau : zone N ? Nzh ? Autre ?

  • Comment sont gérées les berges : zonage N ? Protection de la ripisylve en Espaces Boisés Classés ou Espaces Verts Protégés ou un autre moyen ?

  • Les zones à proximité des berges : dans le règlement, il s’agira de regarder si des mesures ont été prises concernant la gestion des eaux pluviales, le risque inondation, etc.

Toute autre information peut être utile, telle que la préservation de vues, la protection de boisements sur les coteaux (qu’on voit depuis le cours d’eau), la représentation d’une trame verte et bleue, etc.

  1. Le règlement

Une fois les zones à étudier identifiées, il faut lire les articles suivant (numérotation de l’ancien code de l’urbanisme) :

  • Articles 1 et 2 : il est intéressant d’y regarder si les zones humides sont protégées, les zones naturelles, les vues, les constructions en zone inondable ou tout autre élément relevé intéressant.

  • Article 4 : Comment sont gérées les eaux pluviales (incitation au recours à la gestion alternative ?) ? Quel débit de rejet ?

  • Article 13 : Y a-t-il des % d’espaces verts / espaces de pleine terre règlementés ? Comment sont gérés les arbres ? Une palette végétale est-elle conseillée, comporte-t-elle bien des espèces de milieux humides indigènes ?

D’autres articles ont pu être mentionnés dans la « Justification des choix » au rapport de présentation, il faudra alors s’adapter pour regarder les éléments correspondants.

  1. Annexes

Les annexes du PLU ne sont pas règlementaires mais elles conseillent et informent les habitants. Ainsi, on peut trouver en annexe des palettes végétales, des guides de bonnes pratiques / de recommandation environnementales, paysagères, architecturales, etc. Ces annexes peuvent ainsi préconiser des mesures pour des plantations en zone humide ou à proximité de berges, des techniques de gestion de l’eau à la parcelle, des recommandations concernant les paysages de berges, de coteaux, etc.

La fiche de lecture

Une fois l’analyse effectuée, il faut la restituer de manière à avoir une lecture rapide du PLU par tout le monde est qui retransmet bien les orientations de la commune concernant l’eau et ses paysages.

Ainsi, une fiche de lecture type a été mise en place, reprenant les étapes des documents des PLU.

Plusieurs niveaux de lectures sont ainsi possibles :

  • la lecture de tout le document : elle permettra au lecteur de connaître les éléments fournis dans les documents ainsi que l’analyse qui en a été faite

  • la lecture des conclusions intermédiaires (à la fin de chaque partie du PLU) et la conclusion générale : cela permettra au lecteur d’avoir un aperçu plus rapide de la prise en compte de l’eau et ses paysage par la commune, avec une analyse critique qui reprend les éléments phares et les éléments manquants.

  • La lecture de la conclusion générale uniquement : cette conclusion est un genre de résumé du PLU, qui reprend les quelques éléments emblématiques et le ressenti général à propos de la commune sur ces engagements concernant l’eau et ses paysages.

Résultats de l’analyse

D’une part, un recueil des fiches par commune est fait. D’autre part, les communes qui n’ont pas finit leur PLU ont été questionnées et le résultat de cette enquête est aussi mis en fiche, beaucoup plus libre que pour l’analyse des documents.

Un tableau inséré dans QGis a permis de réaliser une première analyse spatialisée et plus globale. Cela a permis de créer les cartes suivantes :

  • L’avancement des PLU en août 2016

  • La carte des PLU étudiés et à partir de quelle matière (entretien, étude de documents)

  • Le degré d’enjeux liés à l’eau selon les communes (présence de cours d’eau, de source, inondations, etc.)

  • Le nuancier d’approche paysagère / écologique dans le PLU (approche forte / moyenne / faible)

Enfin, il est intéressant de prendre du recul et d’analyser les PLU par thématique. Ainsi, une fiche par thème a été réalisée pour reprendre les éléments en commun entre les communes et les éléments marquants de certaines Ces fiches peuvent-être agrémentées de cartes qui situent et graduent les propos.

Les thématiques abordées sont les suivantes (cliquez dessus pour voir le contenu de certaines fiches thématiques) :

  • Le degré de prise en compte des paysages de l’eau sur la commune (PDF_1)

  • Les motifs dégagés à propos des paysages liés à l’eau

  • Les vues sur la vallée alluviale (PDF-2)

  • Le patrimoine lié à l’eau et aux paysages

  • Les continuités écologiques liées à l’eau identifiées (PDF_3)

  • La gestion des eaux pluviales

  • Les projets des communes concernant les paysages de l’eau / la gestion des eaux pluviales.

Il est important de souligner que ces analyses réalisées sur le PLU résultent du ressenti d’un point de vue paysagiste. Ainsi, tous les éléments du document ne sont pas analysés et le résultat est subjectif. L’idée est de montrer le ressenti global à partir de l’étude de quelques PLU, mais cela n’est pas nécessairement représentatif pour toutes les communes du territoire.